Article de la nouvelle république du 23 01 2020 « le club de canoë-kayak a le vent en poupe »

Brillant sportivement, le TCK cultive la convivialité et l’esprit d’équipe et participe au développement touristique du territoire.
© Photo NR

Performants en compétition et précieux en matière d’attractivité touristique, les Alligators Thouarsais font preuve d’un insubmersible dynamisme.

Le club thouarsais de canoë-kayak, qui a fêté ses 25 ans d’existence, a connu une année 2019 historique en décrochant deux titres de champion de France grâce au seul Noé Martin.

Le minime 1re année a ainsi décroché le titre national de course en ligne en kayak monoplace sur 500 m en juillet en Mayenne et en descente avec l’équipe Nouvelle-Aquitaine début novembre à Saint-Pierre-de-Boeuf (Loire).

Inscrite sur la liste espoirs des sportifs de haut niveau, Clara Moulévrier, minime 2e année, est également montée sur le podium national, « bronzée » en K4, sur 500 m et 3.000 m.
« Charlie Barloy, Nathan Landreau et Hugo Martin se sont également qualifiés à des championnats de France.

Que ce soit chez les filles ou les garçons, on est monté sur le podium de toutes les compétitions jeunes régionales et interrégionales auxquelles on a participé », se félicite Stéphane Martin, à la tête d’une association riche de 123 licenciés.

« Il faut que ça reste un plaisir »

Élu dirigeant de l’année lors des lauriers départementaux du sport, le président-entraîneur a remis Les Alligators à flot il y a sept ans.

« Le club avait connu de belles années auparavant grâce notamment à Pascal Proust. Mais quand je l’ai repris, il n’y avait plus de compétiteurs. On a alors monté un projet, on s’est donné une ligne de conduite en termes de fonctionnement, d’investissement, d’objectifs sportifs. Ça commence à payer… »
Aujourd’hui, le Thouars Canoë-Kayak (TCK) est reconnu pour la qualité de sa formation.

« On est le seul club des Deux-Sèvres qui a le label école française de canoë-kayak, fait valoir Stéphane Martin. On essaie de fidéliser nos licenciés et d’en prendre seulement quelques-uns supplémentaires chaque année pour assurer une formation de qualité ».
Ne disposant pas d’entraîneur salarié, le club fonctionne grâce au seul engagement, dévouement même, de ses bénévoles et à quelques aménagements. « On a développé un partenariat avec les profs d’EPS du collège Jean-Rostand qui permet à nos jeunes, dont certains s’entraînent cinq fois par semaine, de faire du renforcement musculaire pendant la pause méridienne, apprécie Stéphane Martin, qui passera la main en 2020 après deux olympiades couronnées de succès.

La réussite c’est bien, mais il faut que ça reste avant tout un plaisir ».

Deux grands espoirs nationaux

Avec quatre médailles nationales à eux deux (voir ci-dessus), les minimes Clara Moulévrier et Noé Martin sont les figures de proue du canoë-kayak Thouarsais.

« J’ai commencé le kayak il y a quatre ans grâce à une copine. Avant elle était devant moi mais j’ai depuis réussi à la doubler », s’amuse la jeune Neuillaubraise de 14 ans, inscrite sur la liste espoirs des sportifs de haut niveau.

Touché tout jeune par le virus familial, Noé Martin, 12 ans, dispose également d’un fort potentiel. « Il est également admissible sur la liste des espoirs de haut niveau mais est trop jeune pour y prétendre », souligne son père et entraîneur.

« Je n’ai pas forcément le meilleur matériel mais la qualité de l’entraînement n’est pas moins bonne ici. Malgré tout, je risque d’aller en structure », confie le jeune homme, qui compte bien en 2020 conserver son titre en kayak monoplace.
Dans leur sillage, le poussin Axel Martin, les minimes Pauline Froger, Noa Jaugin, Simon Chauvaud, Mathis Chemin, Théo Laforrest, Charlie Barloy, le cadet Nathan Landreau et le junior Hugo Martin ont également brillé aux niveaux régional et interrégional. Les Alligators ont les crocs !

 Des pédalos en location

Entre les déplacements, l’hébergement, le renouvellement du matériel, le Thouars Canoë-Kayak doit faire face à d’importantes dépenses.

« On a un budget d’environ 30.000 €, précise Stéphane Martin.

Un week-end de compétition, dont les plus proches se situent en Gironde, nous coûte environ 1.000 €.

La municipalité de Thouars verse une subvention de 1.600 €. Ça ne permet pas d’acheter une embarcation (environ 3.000 €) ».
Le club s’autofinance en grande partie grâce à la location de canoë et à l’encadrement de groupes. « En raison de la canicule et de la pluie, on a vécu une dernière saison touristique moyenne. On a suffisamment de trésorerie pour faire face à la saison sportive, mais pas pour acheter un nouveau camion »

Une subvention exceptionnelle a depuis été votée. Et pour assurer de nouvelles recettes, le club étend son offre touristique : il a ainsi investi dans l’achat de quatre pédalos de six places chacun, qu’il louera les beaux jours revenus. « Ça manquait sur le territoire. On espère toucher un nouveau public, plus familial.

Ça permettra de découvrir le Thouet avec un autre moyen de propulsion que les bras… » Avis aux amateurs.

Comments are closed.

Nos sponsors, nos partenaires
Galerie
dsc_8894-800x530 dsc04655 wp_20160703_022 img_20150614_140543 wp_20161101_12_15_11_pro dsc01711
Archives
Calendrier
mai 2020
lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche
27 avril 2020 28 avril 2020 29 avril 2020 30 avril 2020 1 mai 2020 2 mai 2020 3 mai 2020
4 mai 2020 5 mai 2020 6 mai 2020 7 mai 2020 8 mai 2020 9 mai 2020 10 mai 2020
11 mai 2020 12 mai 2020 13 mai 2020 14 mai 2020 15 mai 2020 16 mai 2020 17 mai 2020
18 mai 2020 19 mai 2020 20 mai 2020 21 mai 2020 22 mai 2020 23 mai 2020 24 mai 2020
25 mai 2020 26 mai 2020 27 mai 2020 28 mai 2020 29 mai 2020 30 mai 2020 31 mai 2020
Connexion Espace Membre

Login

Identifiant:

Mot de passe:


Mot de passe oublié ?